It's my life and I do What I want
ou la brève histoire d'un artiste européen du XXème siècle.

Scénographie et costumes

Ecrit et mis en scène par Pierre Sartenaer et Guy Dermul.
Création Théâtre des Tanneurs, Bruxelles, septembre 2012.

Lauréat du prix de la critique 2013 catégorie "meilleur auteur" pour Pierre Sartenaer et Guy Dermul.

Etes-vous retenu par l’histoire ? Que retenez-vous de l’histoire ? Subissez-vous le cours des choses ? Etes-vous acteur ou spectateur ? Que célèbre la célébrité ? Votre langue vous appartient-elle ? La parole n’appartient-elle qu’à ceux qui veulent la prendre ? L’oubli est-il toujours une négligence ? L’effort de mémoire est-il toujours nécessaire? L’autisme lui est-il préférable ? Qui organise le tri ? A quoi participez-vous ? Le soldat inconnu brûle-t-il dans votre cœur ? Etes-vous le soldat inconnu ?

IT’S MY LIFE AND I DO WHAT I WANT
ou la brève histoire d’un artiste européen du XXème siècle est un spectacle qui a pour ambition documentaire de retracer l’existence rocambolesque de Willem Kroon – artiste néerlandais, peintre, metteur en scène, traducteur, auteur et performer – dont la méconnaissance actuelle est en contraste saisissant avec la réputation de tous ceux qu’il côtoyat et qui marquèrent dans leur domaine respectif l’histoire du siècle passé : le dramaturge Jerzy Grotowski, l’écrivain Samuel Beckett, les membres fondateurs de l’Arte Povera...
Par la théâtralisation de cette biographie qui nous emmène de Rotterdam au Sud de la France en passant par la Pologne, l’Angleterre et l’Italie, Pierre Sartenaer et Guy Dermul tentent de rendre justice à Willem Kroon. Ils s’emploient à mettre en annales – et en scène – une certaine histoire du XXème siècle, envisagée ici dans ses va-et-vient, de l’anecdote singulière à l’universel. Avec fantaisie, audace et impertinence, ils s’attachent à envisager une autre histoire européenne de ce siècle bouleversé. Et ce pour notre plus grande curiosité.

- - - VIDEO- - -

(c) Danny Willems

(c) Danny Willems

 

(c) P.Fabre

(c) P.Fabre

(c) Danny Willems

(c) Mirjam Devriendt